OPHÉLIE MORIVAL

Chanteuse

Auteur

Compositeur

Pensées sauvages

(Auteur: Ophélie Morival)

Vois-tu approcher ces pensées?

Qui viennent pour nous apprivoiser

Qu' elles soient flétries ou bien jolies,

Elles sont venues s' enraciner

Dans le terreau de nos esprits.

Elles s'imposent et se multiplient,

Elles envahissent toute ma vie!


Idées pas sages, pensées sauvages!

Elles poussent la nuit, puis nous surprennent.

Idées pas sages, pensées sauvages!

Ni encerclées, ni piétinées,

Idées pas sages, pensées sauvages,

Elles veulent grandir en liberté!


Ce sont des indisciplinées,

Des réflexions inopinées,

Un peu rêveuses, pas trop dociles,

Ne cherche pas à les dompter:

Tes efforts seraient inutiles!

Si leur doctrine te semble futile,

Elles reste pourtant indélébile!


dées pas sages, pensées sauvages!

Elles poussent la nuit, puis nous surprennent.

Idées pas sages, pensées sauvages!

Ni encerclées, ni piétinées,

Idées pas sages, pensées sauvages,

Elles veulent grandir en liberté!


En liberté!...

"Pensées sauvages"

(Paroles et musique: Ophélie Morival 

JE VOUDRAIS QUE TU REVIENNES

Auteur -compositeur: Ophélie Morival

Et ce silence

Est comme une parole solennelle 

Et cette souffrance

A tué le soleil de mon ciel


Quand tu es partie là-bas,

J' ai perdu un peu de moi.

Mon coeur déchiré en deux,

N'est plus qu' un fossile miséreux.


Je voudrais que tu reviennes

Car ton absence me malmène.

Mes larmes à ton linceul se mêlent,

Je cherche ton visage immortel.


Tu as marqué de ta voix

Mes larmes et mes sourires,

Tu as scellé de ta loi 

Mes goûts et mes soupirs,

Les premiers pas de ma vie.


Je voudrais que tu reviennes

Car ton absence me malmène.

Mes larmes à ton linceul se mêlent,

Je cherche ton visage immortel.


Et cette peine,

C'est fou comme elle accourt

Me noyer de sa haine

Sans cesse je manque de ton amour.


C'est comme une sueur de glace

Dans mon dos, comme un rapace

Capturant sauvagement sa proie

Dans un puissant cri d' effroi.


Je voudrais que tu reviennes

Car ton absence me malmène.

Mes larmes à ton linceul se mêlent,

Je cherche ton visage immortel.


Je voudrais que tu reviennes

Car ton absence me malmène.

Mes larmes à ton linceul se mêlent,

Je cherche ton visage immortel.


Je cherche ton visage immortel...



LES PASSANTS

Auteur-compositeur:Jean-Marie Audrain


Nos jeunes années se vident

Notre printemps se ride

Et je n' ai plus le goût d'inventer des chemins

Notre bon temps s'effrite

Vite beaucoup trop vite

Mais du passé je ne regrette rien


Nos belles années s'éloignent

De Mayenne en Bretagne

Quand peu à peu s'effacent les souvenirs d'avant

Sur sa terre comme en ville

Chacun de nous s'exile

Nous ne seront jamais que des passants


Nos bonnes années pâlissent

Quand les soucis se tissent

Et j' en oublie parfois de te prendre la main

Mais quand l'espoir bourgeonne

Chacun de nous s'étonne 

D'attendre le meilleur

Du jour qui vient


Nos frêles années chavirent 

Quand nos ombres s'étirent

A l'heure où l' on sait rire de ses premiers tourments

A deux ou solitaires

Nous voguons en croisière

Vers un pays promis depuis longtemps


Vers le Ciel, sur la Terre

Chacun à sa manière

Nous ne serons jamais que des passants


Vers le Ciel, sur la Terre

Chacun à sa manière

Nous ne serons jamais que des passants

Nous ne serons jamais que des passants